Miracle Morning : mon avis sur le livre

miracle morning avis

Aujourd’hui un nouveau billet « lecture » dans lequel je vais vous parler du déjà fameux Miracle Morning de Hal Elrod

Il s’agit d’un livre qu’une amie m’a faite découvrir il y a plus de deux ans déjà et depuis, il est difficile de passer à côté de l’engouement que ce livre a provoqué.

miracle morning avis

Résumé

L’auteur commence en nous racontons un peu sa vie personnelle. Il a été victime d’un grave accident de voiture étant jeune et les médecins pensaient qu’ils ne pourraient plus remarcher ce qui ne fut pas le cas puisqu’il s’en est remis. Par la suite, il a vécu la crise de 2008 de plein fouet puisqu’il croulait sous les dettes et ne pouvait plus payer sa maison et ses factures (et qu’il était coach de vie). Un jour un ami lui a suggérer de courir un peu le matin, ce qu’il a fait (il a depuis couru des ultra-marathons). Il a donc commencé à courir le matin et mis en place une routine matinale qui lui a permis de reprendre rapidement le dessus sur sa vie en « gagnant du temps durant lequel il peut s’améliorer ».

Pour y parvenir, il faut se fixer des objectifs congrès dans les différents domaines de sa vie et pratiquer 6 activités tous les matins qu’il appelle les  S.A.V.E.R.S.

Parmi ces activités, il y a la médiation, l’écriture, le sport, la lecture, la visualisation et les affirmations. Afin de pouvoir les faire, il va falloir vous lever plus tôt et essayer de vous coucher un peu plus tôt.

Mon avis

Pour ma part, j’ai lu la version originale en anglais, mais il a, depuis, été traduit en français (vous pouvez traduire cette version ici) cela dit la version originale en anglais se lit vraiment très facilement pour peu que vous ayez quelques bases en anglais.

J’ai bien aimé le livre ainsi que la méthode proposée. Au niveau du livre, il se lit très facilement et d’une traite. J’ai essayé de l’appliquer plusieurs fois et je dois dire que je suis plus rigoureuse l’été. L’hiver je fais souvent une version accélérée (proposée aussi dans le livre).  Cela dit, j’ai un peu adapté la méthode à ma réalité et mes besoins. Certains jours, je me concentre surtout sur certains éléments comme le sport et d’autres, je varie un peu. Pour ma part, je suis une lève-tôt de nature donc ce n’est pas un problème de me lever tôt, mais je ne suis pas certaine que cela soit adapter à tout le monde, d’ailleurs, l’auteur le dit très clairement dans l’ouvrage.

Très honnêtement, je pense que ce livre vaut vraiment la peine d’être lu. Il est possible que vous décidiez de ne pas mettre en pratique ce qu’il contient à la lettre, mais vous pourrez au moins utiliser certains éléments dans votre quotidien. Par ailleurs, j’ai également adoré l’état d’esprit dans lequel j’étais directement après la lecture du livre.

J’ai récemment acheté le guide pratique de Laura Mabille qui aide à trouver une méthode adapté à notre vie, je vous en parlerai une fois le livre terminé. Je pense également rédiger un prochain billet dans lequel je vous parlerais davantage des routines matinales que j’ai mises en place, le but de ce livre étant plus de parler du livre.

Le minimalisme, ça vous parle ?

Minimalise

Aujourd’hui, j’ai voulu écrire concernant un sujet qui m’intéresse depuis un bon moment déjà : le minimalisme.

Minimalise

Alors pour commencer, je ne me considère pas du tout comme une minimaliste loin de là (d’ailleurs, il y a énormément de façons différentes d’être minimaliste), mais disons que beaucoup d’éléments de ce courant de pensée me plaisent.

J’aime l’idée de désencombrer nos vies au niveau matériel, mais pas seulement. Personnellement, j’ai longtemps été à tendance acheteuse compulsive et bien souvent je regrettais mes achats après coup. Il m’arrivait souvent d’acheter des vêtements que je portais une seule fois voire pas du tout, car finalement il ne me plaisait pas vraiment ou que j’avais des vêtements qui ressemblaient fort que je préférais porter finalement. Et surtout, j’aimais encore plus acheter lorsque j’avais un petit coup de mou…

J’ai commencé à acheter des livres qui parlaient du désencombrement dont le fameux : Le pouvoir étonnant du rangement : Désencombrer sa maison pour alléger sa vie de Marie Kondo que j’ai bien aimée et c’est d’ailleurs en faisait le tri dans mes vêtements que je me suis aperçu que j’en avais trop dont de nombreux que je n’utilisais pas.

Plus récemment, j’ai regardé le documentaire The Minimalist (disponible sur Netflix) que j’ai vraiment apprécié.

Contrairement à au pouvoir étonnant du rangement, les deux protagonistes expliquent qu’il ne s’agit pas seulement de l’aspect matériel, mais que cela s’étant à de nombreux autres aspects de la vie.

Ce qui m’a beaucoup marquée dans ce documentaire est l’explication d’une des intervenantes qui expliquait qu’en fait on n’était pas assez matérialiste, on l’était dans le sens le plus commun du terme, mais pas dans le vrai sens du terme. C’est-à-dire qu’on n’appréciait pas assez nos possessions matérielles et qu’on voulait toujours plus.

Ce qui m’a plu également dans ce documentaire, c’est que l’un des personnages principaux disait que l’idée n’était pas de vivre avec rien du tout et se débarrasser de tout, mais juste de vivre avec des choses qui nous plaisent vraiment sans nous encombrer. Il prenait l’exemple d’une collection de livres (et expliquait que cela s’appliquait d’ailleurs à toutes les collections existantes). Si notre collection de livres nous rend heureux, car on aime voir les couvertures de ses livres, en parlant avec nos amis, échanger des bouquins, etc. il n’y a vraiment aucune raison de s’en débarrasser.

J’aime également le principe d’avoir moins de choses, mais de meilleures qualités. Là aussi, ils expliquaient qu’il ne s’agit pas d’acheter peu et pas cher, mais plutôt d’acheter ce qui nous plait vraiment (même si c’est plus cher), car on va mieux l’apprécier.

Comme je le disais, cela ne touche pas uniquement les choses matérielles, c’est également notre mode de vie. Joshua Fields Millburn (l’un des deux « minimalistes ») explique qu’avant, il se levait très tôt le matin et consultait immédiatement ses courriels, le reste de la journée était généralement très stressante, car il était encombré par ses courriels, notifications et autres éléments reliés à son travail durant la journée jusqu’au moment d’aller se coucher.

Cela m’a beaucoup parlé car je trouve moi-même être un peu trop dépendante et souvent dérangée par mon téléphone d’où l’idée de faire un défi Smartphone Détox de 7 jours.

Pour ma part, comme, je vous le disais, je suis loin d’être minimaliste, mais beaucoup de choses me plaisent là-dedans. Je vais d’ailleurs réaliser un défi minimaliste dans les 30 prochains jours. Le principe est simple :

Le jour 1 je me débarrasse d’un objet, le jour 2 de deux objets, le jour 3 de 3 et ainsi de suite jusqu’à 30. Il faut que les objets en question soient vraiment sortis du logement donc pas juste mis à la poubelle ou dans le cadre de vêtement, il faut qu’il soit donné ou placé dans les bulles de récupération. J’écrirai un prochain billet à ce sujet.

Je risque sans doute d’écrire un peu sur le sujet dans de prochains articles.

 

Bilan course à pied 2016

Bilan course à pied 2016

Bilan course à pied 2016

Ça y est enfin un billet course à pied ! Ça faisait longtemps ! 😉 En fait, je ne cours pas pour le moment donc j’ai moins de matière à écriture… Je vous rassure, j’ai repris le sport, mais pour le moment, c’est plutôt natation et vélo d’intérieur. La course à pied reprendra bientôt, j’en parlerai bientôt sur le blogue. J’ai aussi un peu hésité à rédigé ce billet, car l’année 2016 n’a pas forcément été une année grandiose niveau course à pied au premier abord en tout cas. Finalement, j’ai analysé tout cela plus en profondeur et ce n’était pas aussi négatif que cela finalement 😉 Revenons maintenant sur cette année écoulée.

Les courses

L’année 2016 a commencé avec la course à obstacles d’hiver Fire Race début mars. C’était vraiment chouette comme course malgré le froid le jour de la course. Le parcours se déroulait principalement à l’extérieur et la fin à l’intérieur. C’était vraiment plaisant de pouvoir être dehors durant 5km à une période où je courrais surtout sur un tapis à l’intérieur.

La course suivante est censée être le Tour de l’Horloge le 10 avril 2016 (8km), mais je n’ai pas pris le départ :-(  La course se déroulait à Montréal et j’y allais avec une amie, nous en avons profité pour faire un petit weekend là bas. Malheureusement, elle a du faire la course sans moi, car je me suis bloquée le dos à une heure du départ environ. Je pense faire la course cette année pour prendre ma revanche, mais surtout parce que la course avait l’air vraiment très bien.

La course suivante a eu lieu en mai et il s’agissait de la course pour les femmes Phamiliprix (10 km) à Québec. J’avais un peu adapté mon entrainement après mon blocage de dos et c’était le première course après cet incident. La course était bien organisée malheureusement le beau temps était loin d’être au rendrez-vous. De plus, la course était faite de deux boucles de 5 km (j’ai un peu de mal avec les parcours qui nous font passer deux fois au même endroit). Cela dit c’était la distance dont j’avais besoin au moment où j’en avais besoin.

Par la suite, j’ai fait une course à obstacles l’été : il s’agissait de la course à obstacles Bootcamp qui avait lieu au Mont Sainte-Anne pas loin de Québec. C’était une très chouette course, mais comme elle avait lieu au mois d’août et que la marathon de Montréal arrivait à grands pas, j’ai pris ça très relaxe, ce n’était pas le moment de me blesser.

En septembre a finalement eu lieu le marathon de Montréal. Au programme : blessure et transformation du marathon en demi-marathon :-(

Avec le recul, je constate que j’ai fait peu de course par rapport à 2015. De plus, j’aurai vraiment du essayer de mettre une course longue distance (demi-marathon) quelque part durant l’été. Je n’ai pas fait beaucoup de courses à obstacles alors que j’aime vraiment bien cette variante de la course.

L’entrainement

Au niveau de l’entrainement, c’est mi-figue mi-raisin. Je n’ai clairement pas fait assez de longues distances et j’ai eu quelques moments sans entrainement alors que j’aurai dû m’entrainer avec plus de rigueur (durant l’été). Par contre, j’ai vraiment amélioré mon temps sur le 10 km qui est devenu une distance dans laquelle je me sentais parfaitement à l’aise depuis que j’avais pris l’habitude d’aller au travail en courant 3 fois par semaine (10 km). Dès qu’il fera plus chaud, je reprendrais cette habitude qui m’a fait beaucoup de bien (et pas juste pour l’entrainement).

Autre

En dehors des courses et des entrainements, il y a eu aussi quelques nouveautés sur le blogue comme les interviews d’autres blogueurs. Vous pouvez retrouver celle de Niilah ainsi que celle de Double Plume. C’est une expérience que j’ai vraiment adoré et que je compte bien réitéré cette année aussi :-)

2017

On s’en reparle dans un prochain billet 😉

Ta Deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une (avis)

Ta deuxième vie avis

Ta deuxième vie avis

Ce billet sera le premier d’une nouvelle série consacrée à mes avis sur différents livres. Livres qui portent sur le développement personnel, mais pas uniquement. J’espère que cette nouvelle catégorie vous plaira 😉  Nous commençons donc avec « Ta Deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » de Raphaëlle Giordano, un livre qui m’avait été chaudement recommandé par une amie.

Résumé

En apparence, Camille a tout pour être heureuse : un bon travail et une famille aimante. Pourtant lors de sa rencontre avec Claude, routinologue, elle n’en peut plus et craque. Les conseils de ce dernier tomberont à pic et lui seront d’une très grande aide.

Mon avis

J’ai littéralement dévoré ce livre en deux jours (ça aurait été en un jour si je n’avais pas des activités le jour où je l’ai commencé). L’un des gros avantages de ce livre est son style : simple et prenant.

J’ai bien aimé la forme du livre : du développement personnel sous forme de roman. Évidemment ce n’est pas tout à fait un roman et il ne faut pas tout à fait le prendre comme tel, mais j’ai bien aimé cette approche qui change des livres consacrés au développement personnel (d’ailleurs, si vous avez des recommandations sur des livres du même style, je suis prenante).

Le rythme du livre change un peu dès lors que Camille entame sa quête (et c’est tant mieux, car elle est un peu casse-pied au début). Vous retrouverez une série d’éléments quand dans les livres plus traditionnels, mais la différence c’est qu’ici tout cela est décrit à travers le parcours de Camille.

Le livre n’échappe pas à une forme de « tout le monde est beau et gentil », mais c’est un peu le cas de tous les livres sur le développement personnel. J’ai également apprécié la présence de nombreuses citations très motivante.

Pour résumer, c’est un livre qui fait du bien et que je recommande. Je ne l’ai pas encore relu, mais je pense que je le ferai dès que je sentirai une petite baisse de régime, mais pour me remettre dans le même état ultra-positif dans lequel j’étais après l’avoir lu.

Vous pouvez retrouver le livre ici ou dans n’importe quelle bonne librairie

10 façons de bien commencer 2017

10 bonnes façons

10 bonnes façons

Le mois de janvier est particulièrement propice à la mise en place de bonnes résolutions, il s’agit d’une tradition observée dans différentes cultures à travers le monde. Bien souvent, les bonnes résolutions ne font pas long feu et la plupart sont abandonnées avant même la fin du mois de janvier. En réalité, c’est souvent dû au fait que nous perdons de vue ce qui nous a poussés à les mettre en place. Si nous le faisons simplement pour le principe, il y a de fortes chances qu’on les abandonne très rapidement. Si, au contraire, vous les mettez en place, car vous sentez que ça pourrait fortement améliorer certains aspects de votre vie sur le long terme (et donc mener qui vous correspond mieux) alors vous êtes déjà sur la bonne voie.

Il n’est pas toujours évident de savoir par où commencer, c’est pourquoi ce billet propose quelques pistes afin de faire de 2017 une année particulièrement épanouissante sur différents plans. Bonne lecture et bonne 2017 ! 😉

1. Mettez-vous au sport (ou continuez si vous en faites déjà).

Pour démarrer la liste, commençons par un grand classique : le sport. Les raisons d’en faire sont diverses et variées, mais généralement la résolution est prise début janvier pour perdre quelques kilos superflus. C’est une bonne raison, mais qui tient rarement sur le long terme. C’est l’aspect bien-être et santé qui devrait mise de l’avant. D’après ma propre expérience, je ne fonctionne pas de la même manière quand je m’entraine régulièrement ou quand je ne le fais pas. Dans le 2e cas, j’ai moins d’énergie, je dors moins bien et je suis plus irritable. J’ai l’impression de ne pas être au maximum de mon potentiel… Il existe de nombreux sports différents, l’important est de trouver celui qui vous convient. D’ailleurs, ça ne doit pas forcément être un sport au sens où on l’entend. Vous pouvez décider de faire une petite balade de 30 minutes tous les soirs, de préférer les escaliers aux ascenseurs, l’idée est simplement de bouger plus.

Vous souhaitez commencer la course à pied ? Consultez ce billet (très populaire en ce moment ^^)

Comment reprendre l’entrainement après les  fêtes ? C’est par ici

2. Devenez plus organisé (ou mieux)

Cela peut sembler facile à dire (ou à écrire), mais en fait nous sommes tous un peu victimes de notre désorganisation à différents niveaux que ce soit sur le plan professionnel ou professionnel. Voici quelques statistiques qui devraient vous convaincre :

  • Un employé de bureau passe environ 6 semaines par an à chercher des choses physiques ou virtuelles !
  • Les gestionnaires d’entreprises passent en moyenne un mois par année à chercher des informations perdues ou mal classées !
  • Les parents passent environ 23% de leur temps à organiser et coordonner les emplois du temps des différents membres de leur famille !

Bref, une meilleure organisation pourrait vous permettre de gagner un temps précieux que vous pourriez utiliser à faire des activités plus plaisantes.

Pour cela équipez-vous d’outils qui vous correspondent le mieux qu’il s’agisse de bon vieil agenda papier, d’applications disponibles pour votre téléphone ou de logiciel de gestion de projets. Vous pouvez également décider d’automatiser certaines tâches régulières comme payer vos factures en utilisant des prélèvements automatiques. Ils vous éviteront le stresse de les oublier, le temps d’effectuer les transactions et en plus vous devrez vous discipliner à toujours garder le montant nécessaire sur votre compte.

3.Regardez moins la télévision

Je ne vais pas publier de statistiques pour cet élément, mais c’est un fait que nous regardons beaucoup la télévision (ainsi que nos ordinateurs et tablettes). Je n’échappe pas à la règle et plaide coupable à la pratique de marathons Netflix de temps à autre 😉 . L’idée n’est pas forcément de supprimer complètement la télévision, mais de diminuer votre exposition à tous ces écrans et utilisez le temps récupéré à faire d’autres activités.

4.Passez moins de temps sur votre téléphone

Vous le savez peut-être, j’ai récemment publié un défi sur 7 jours permettant d’être un peu moins dépendant de votre téléphone. Un peu avant de le publier, j’ai téléchargé l’application gratuite « Moment » qui permet de calculer le temps passer sur son téléphone. J’ai été assez surprise de constater qu’il n’était pas rare que je dépasse les 2h par jour ! Cela a renforcé l’idée que ce défi était une bonne chose et que d’autres personnes sont sûrement dans le même cas que moi.

Vous souhaitez vous lancer dans le défi « Smartphone Détox » en 7 jours ? C’est par ici  

5. Économisez plus

Encore un classique des résolutions 😉 . Que ce soit en prévision d’un voyage, d’un achat important ou simplement pour avoir un fond de secours en cas de problème, il est toujours bon de mettre de l’argent de côté à n’importe quel âge. Si vous le faites déjà, continuez à le faire. Si n’est pas le cas, vous pouvez commencer avec le défi 52 semaines. Le principe est simple,  chaque semaine, vous mettez de côté le montant de la semaine en cours :

1e semaine = 1 CAD

17e semaine = 17 CAD

52e semaine = 52 CAD

etc.

En fin d’année, vous aurez épargné pas loin de 1400 CAD, ce qui n’est pas négligeable.

Si vous souhaitez avoir plus de détails, je vous suggère l’article sur ce sujet publier par Astuce de Bubus  

 6. Levez-vous plus tôt

Vous pensez vous lever déjà assez tôt durant la semaine ? C’est bien compréhensible. Cependant, si vous prenez l’habitude de vous lever un peu plus tôt tous les matins, vous pourrez faire certaines activités avant même de commencer votre journée de travail et être en plus grande forme qu’il s’agisse de méditer, de lire ou de faire du sport.

Pas encore convaincu ? Je publierai prochainement mon avis sur le fameux livre de Hal Herod : Miracle Morning tout se joue avant 8h

Vous pouvez également lire ce billet qui parle des bénéfices de se lever tôt sur notre entrainement

7.Créez un budget

On rejoint un peu la résolution numéro 5 qui consiste à épargner. Ici, il s’agit plus de créer un budget afin de mieux gérer vos dépenses. Pour ma part, j’ai adopté une nouvelle façon de faire : je mets de côté et je vis avec ce qu’il reste alors qu’avant je faisais l’inverse :  je payais les charges telles que le loyer, l’électricité, internet, l’épicerie, la voiture, je me faisais plaisir (activités, resto, vêtements) et je me mettais de côté ce qu’il restait. J’ai également téléchargé l’excellente application Mint qui vous permet de voir des graphiques par catégories (il y a une application ainsi qu’une version en ligne). Je me suis rendu compte que je me mangeais beaucoup à l’extérieur au travail et j’ai donc décidé (autre bonne résolution) de mieux gérer la préparation des repas.

8.Ne vous inquiétiez pas de ce que pensent les autres de vous

Dans notre société actuelle, il est assez difficile de ne pas prêter attention à ce que les gens pensent de nous. Pourtant, généralement, cela nous met des bâtons dans les roues, nous fait perdre notre confiance en nous et notre temps. Cette année, essayez le plus possible d’être vous-même sans vous soucier de ce que pensent les autres. Attention ne pas se soucier de ce que pensent les autres ne veut pas dire que vous devez être fermés à la critique constructive, c’est bien différent.

9.Lisez plus

Que ce soit des ouvrages sérieux (en lien direct ou indirect avec votre travail), des livres de développement personnel ou des romans de toute sorte, lire est une excellente chose.  Pour ma part, j’adore lire et je lis plusieurs livres par mois, mais j’ai toujours l’Impression de ne pas lire assez. Vous avez besoin de plus d’arguments pour vous convaincre ? En voici quelques-uns :

  • Stimulation du cerveau
  • Diminution du stresse
  • Amélioration de votre vocabulaire (en général, on sait rapidement si une personne est un lecteur régulier simplement en échangeant quelques mots avec lui)
  • Développement des capacités d’analyse
  • Amélioration de la mémoire
  • Amélioration de la rédaction
  • Amélioration de l’attention et de la concentration
  • Amélioration des connaissances et de la culture générale

10.Dormez plus

Chacun de nous a des besoins en sommeil différents, cependant, il semblerait qu’une moyenne de 7,5h soit recommandée. Le manque de sommeil peut avoir de très fâcheuses conséquences comme :

  • La diminution de la concentration
  • Augmentation de l’appétit et prise de poids
  • Augmentation de l’émotivité
  • Diminution de la mémoire
  • Augmentation du risque d’accident
  • Diminution des défenses immunitaires
  • Diminution de la mémoire
  • Accélération du vieillissement de la peau

Évidemment, il n’est pas forcément possible de prolonger la durée du sommeil surtout en semaine. L’idée est plutôt de mettre en place des éléments pour vous permettre de mieux dormir (à commencer par aller dormir plus tôt tout simplement). D’ailleurs, dans l’idéal, vous devriez même parvenir à dormir plus en vous levant plus tôt (et mettre en application la résolution 6).

Retrouvez quelques astuces pour mieux dormir dans ce billet