Commencer à courir quand on n’aime pas courir

commencer à courir

Remise en contexte :

À la base, je n’aime pas courir ! Attention, j’ai toujours été sportive, j’adore la randonnée , fait de la natation et bien d’autres sports, mais, la course à pied n’a jamais été un sport qui m’attirait.

Mais pourquoi courir ?

Les motivations sont nombreuses assez nombreuses :

– Entretenir ma forme physique

– Par défi personnel (mes objectifs : un demi-marathon en octobre et un marathon en 2016)

– Car j’ai commencé les courses à obstacles et qu’il faut bien courir un peu pour les faire 😉

– Pour vérifier si le corps est effectivement une machine 😉

commencer à courir

Comment j’ai commencé :

Un peu lors des courses à obstacles ensuite, j’ai commencé timidement l’hiver au gym (salle de sport) sur un tapis de course. Très franchement, la course sur tapis, c’est vraiment plate et je n’étais pas très assidue. Début mai 2015 (oui, c’est très récent), j’ai commencé à courir deux fois 5km/semaine. Au début, j’alternais la marche et la course et tout doucement, j’ai commencé à courir durant les 5 km.

En fait, on devient vite accro et maintenant, je fais trois sorties par semaine (deux fois 5km et une plus longue) et j’ai un petit goût de pas assez donc oui, on peut prendre plaisir à courir 😉

Quelques conseils :

– Si vous souhaitez commencer à courir, je vous recommande de commencer au printemps ou l’été plutôt que l’hiver (que vous courriez dehors dans le froid ou sur tapis). En effet, c’est bien plus motivant de courir par beau temps et « légèrement » vêtu.

– Inscrivez-vous à des courses, cela vous permettra de vous fixer des objectifs mais aussi pour voir vos progrès d’une course à l’autre (temps et distance).

– Faites de temps en temps des sorties de course avec vos amis.

– Variez vos parcours : même si vous avez votre parcours habituel, n’hésitez pas à en changer de temps en temps et vous laissez guider par de nouveaux chemins.

– Variez les plaisirs : la course à pied, c’est bien, mais faire d’autres entrainements en complément, c’est mieux. Ainsi, faites un tour à la piscine, du vélo ou tout autre sport que vous affectionnez. N’oubliez pas le gainage et de faire quelques abdominaux, c’est excellent !

– Investissez dans une montre GPS et une ceinture capteur pour suivre vos progrès plus facilement et précisément.

– N’hésitez pas à vous offrir de petites récompenses de temps en temps : linge de course, massage etc. ou simplement un bon plat à savourer après vos sorties.

– Lorsque que vous planifiez une sortie (exemple : en rentrant de travail), ne la reportez pas de 30 minutes ou plus, partez directement. En effet, plus vous attendez, plus vous risquez de laissez tomber. Une sortie de 5km prend environ 30 minutes donc plus partez vite, plus vite, vous pourrez rentrer chez vous et faire autre chose.

– Profitez de vos sorties de course à pied, c’est un moment rien que pour vous où vous faites du bien à votre corps et à votre esprit .

– Apprenez à aimer courir 😉

MAJ : J’ai oublié un conseil vraiment important : commencer par investir dans des chaussettes de course. C’est au moins aussi important que vos chaussures de sport et ça fera une très grande différence pour votre confort de course. 

 

Le Défi Forestier 2015 : mon avis

Capture d’écran 2015-06-03 à 19.05.20

Le 30 mai dernier, j’ai eu la chance de participer à la course à obstacles « Défi Forestier » grâce à 3 Secondes (le site de référence en matière de Courses à Obstacles au Canada).

La course

Le parcours fait 6 km au total et se démarque par des obstacles tels que le sciage de bois ou un petit parcours au Canoë. Il se déroule principalement dans les bois sur le magnifique site de l’école Secondaire Mont Saint-Sacrement.

Capture d’écran 2015-06-03 à 19.05.20

Inscrite au départ de 15h, j’ai finalement pris le départ de 14h45 sous une pluie battante (il a fait beau le reste de la journée). Le départ est lancé, la course commence par une petite montée dans les bois. Je suis un peu découragée par la pluie, car évidemment ce n’est pas agréable, mais, heureusement, il fait chaud et la pluie est chaude également. Je suis bien contente d’avoir mis mes Salomons pour courir sinon, j’aurais surement déjà glissé à plusieurs reprises. Pour le moment, je ne cours pas, mais, marche à rythme soutenu.

Le premier obstacle arrive, il faut tirer au lance-pierre sur une cible. On a trois essais, évidemment, je manque mon coup et on continue.

Il pleut toujours, mais la pluie commence à se calmer et je commence enfin à trottiner jusqu’au prochain obstacle après lequel la pluie cesse enfin et je continue à courir jusqu’à une descente un peu escarpée et pleine de bouette.

Une fois en bas, nouvel obstacle : sciage d’un bout de bois. Je vous rassure les buches sont déjà entaillées et l’obstacle se fait à deux. Nico me donne quelques conseils pour scier plus vite (oui, c’est la première fois que je scie une buche). Il faut emporter le bout de bois qu’on a scié pour une prochaine épreuve.

Après, il faut déplier et replier une lance à incendie de pompier. Nico se charge du gros du travail. Ensuite, c’est l’obstacle majeur de la course : il faut monter d’un côté par des cordages et redescendre de l’autre par une échelle en bois. Vu qu’il vient de pleuvoir et que les cordages ne sont pas tendus, je décide d’éviter l’obstacle, on repassera dessus dans l’autre sens. Il est temps de lancer notre rondin de bois sur une cible : miracle, j’y arrive !

Nous entamons la deuxième partie de la course. Nous ne sommes pas à la moitié, mais prenons la direction du bois de l’autre côté de l’école. Un peu de course en descente et sur du plat, ça ne se refuse pas. Entre temps, je ne sais pas si c’est à cause de la pluie ou autre, mais, ma montre Polar M400 commence à piper de façon inquiétante. Je soupçonne ma ceinture capteur de ne pas aimer la pluie (puisque la montre est waterproof). Je continue de courir jusqu’au prochain obstacle : les palissades (j’ai horreur de ça). Il y en a de plusieurs sortes et je fais toutes celles qu’il ne faut pas traverser par en dessous.

Ensuite, un petit tunnel de boue. Nicolas avait déjà fait la course le matin où la terre était sèche, mais, là grâce à l’averse, nous avons de la bonne boue bien mouillée. Après le tunnel. Nous courons à nouveau un petit moment jusqu’au prochain obstacle : tirer un corde avec un pneu sur la longueur et le faire dans l’autre sens.

Après cela, il y a quelques autres obstacles dans le bois (marcher en équilibre sur des bois, des obstacles où il faut éviter de toucher des fils etc.) et une bonne partie de course à nouveau. Je sens que les derniers entrainements paient, car je cours sans trop de difficultés une bonne partie du temps. Ensuite, on commence à remonter et là, je fatigue doucement, heureusement, nous arrivons à un obstacle ce qui permet de reprendre mon souffle. L’ascension se prolonge ensuite, mais, des cordes sont prévues pour nous aider.

Défi forestier avis

Nous voilà de nouveau sur le site de l’école où il faut faire tomber un pneu de deux côtés. Je choisis le moins lourd, mais cela m’achève tout de même et j’évite à nouveau le gros obstacle dont je parlais tantôt. Direction le canoë, j’enfile un gilet de sauvetage et c’est parti. Ça se passe drôlement bien… en fait, c’est Nicolas qui fait tout ! 😉

Il faut ensuite remettre le canoë au point de départ. Je me contente de ramener les pagaies tandis que Nicolas se charge du canoë avec un étudiant de l’école.

L’arrivée est proche, il ne reste que quelques mètres de course le long du petit lac et c’est la fin !

Je retiendrai de cette course le très beau parcours à travers les bois du domaine, la variété d’obstacles et sa belle ambiance familiale.

Il y a eu environ 700 participants (500 de plus que pour la 1re édition) et donc quasiment pas d’attente aux obstacles !

Si l’occasion se présente, je pense bien prendre part à la prochaine édition.

Ambiance

Très bonne ambiance de type fête d’école, les élèves sont impliqués dans l’évènement auquel ils participent, mais sont aussi là en tant que bénévoles pour l’organisation.

Autre

On retiendra la médaille particulièrement réussie.

 

 

 

 

 

Bilan du mois mai et objectifs du mois de juin

Objectifs course juin

Ça y est le mois de mai arrive à sa fin. Cela fait donc 4 semaines que je me suis remise à courir à l’extérieur de façon régulière et il est temps de faire le bilan de ce mois de mai.

 

Objectifs atteints :

Courir 50 km sur le mois  : j’ai couru 52 km ce mois-ci 😉

Objectif 50 km

 

 

 

Terminer la Color Me Rad : la course a bien été terminée malgré beaucoup de marche. J’ai également terminé le défi forestier de 6km, une course à obstacles qui n’était pas prévue au début du mois et à laquelle j’ai pris beaucoup de plaisir.

Courir 7 km d’affilée : ce fut ma première sortie « longue » du mois. Ce fut assez difficile car il faisait très chaud, mais, j’étais particulièrement satisfaite à la fin de ma sortie.

Objectifs non atteint :

Me lever tôt pour courir 5 km avant d’aller au travail : pas facile de se lever tôt le matin ^^

Constatations

Mon temps est loin d’exceptionnel (6:46min/km) mais, je suis tout de même contente de ce résultat. Il y a à peine un mois, je n’arrivais pas à courir 5 km sans marcher, c’est donc un beau progrès  et j’espère continuer à améliorer mon temps et mes distances dans les prochains mois.

Au niveau de la forme, j’ai pris un peu de poids (1,5km :-( ) pourtant je commence à m’affiner un peu. Apparement, c’est normal de prendre un peu de poids au début vu la graisse se transforme en muscle et que je ne fais pas encore de sortie assez longues pour puiser dans mes réserves. Même si le but premier de tout cela, n’est pas de perdre du poids, je ne reste une fille et je ne dirais pas non à quelques kilos en moins 😉

Je dors beaucoup mieux depuis que j’ai commencé à courir régulièrement. Je n’ai jamais eu de mal à trouver le sommeil mais, disons que maintenant, je comprends parfaitement ce que signifie l’expression dormir comme un bébé 😉

30c25fb3467aeaad8770b781d0200378

Objectifs du mois de juin

Passer de 2 sorties par semaine à 3 sorties par semaine

Actuellement, je fais deux sorties par semaines de 5km (à l’exception de celle de 7km). Pour le mois de juin, je vais essayer de faire deux sorties de 5km et une plus longue qui, je l’espère, arrivera à 10 km à la fin du mois.

Courir 10 km en une sortie

C’est vraiment mon plus gros objectif du mois, j’espère pouvoir atteindre les 10 km.

Courir 65 km

Soit rallonger de 15 km l’objectif du mois de mai (13 km dans les faits).

Terminer le Défi des Roses du 14 juin

Finir cette petite course de 5km en espérant faire un bon temps 😉

Recommencer le gainage et les abdos

J’avais commencé à faire des abdos et du gainage au début du mois mais j’ai arrêté rapidement. Mon but pour juin : recommencer à en faire tous les deux jours.

Améliorer mon alimentation

Celle-ci n’est pas mauvaise dans son ensemble mais je souhaite l’améliorer en mangeant plus de légumes et des aliments qui vont me permettre de mieux performer.

Et voilà pour le mois de juin, j’ai bien hâte de continuer tout cela 😉

Test de la Montre M400 de Polar

Polar M400 test et avis

En février, j’ai reçu un très beau cadeau de Saint-Valentin : la montre M400 et sa ceinture capteur. Depuis, elle m’accompagne dans toutes mes activités sportives ou presque.
Je m’en sers essentiellement pour la course à pied. Pour l’instant, je n’utilise toutes ses possibilités à fond, mais, j’en découvre de nouvelles presque à chaque utilisation.

La prise en main est très facile, il n’y a que 5 boutons : lumière, retour, haut, bas et démarrer.

Polar M400 test et avis

Sur Instagram, j’ai remarqué que la montre est plus utilisée pour des entrainements de type cardio en salle, crossfit que pour la course à pied, mais, personnellement, elle répond à tous mes besoins et j’en suis pleinement satisfaite.
D’ailleurs, vous pouvez ajouter un nombre incalculable de sports à votre mon montre : course à pied, course sur route, randonnée, cricket (oui, oui, vous lisez bien 😉 ), yoga, natation, trail et bien plus encore. Tous ces profils ont des réglages par défaut que vous pouvez modifier à votre guise. J’espère qu’une prochaine mise à jour nous amènera un profil course à obstacles 😉

C’est une très bonne montre et son GPS est très précis, ce qui vous permet de suivre votre évolution sur différents parcours. À noter cependant, qu’il vaut mieux activer votre GPS d’avance pour qu’il capte du signal car cela peut-prendre beaucoup de temps à s’enclencher. Ainsi, lors de la Color Me Rad, le GPS s’est enclenché bien après le départ, je n’ai donc pas pu avoir le parcours complet.

Vous pouvez également porter la montre pour suivre vos activités de la journée : nombre de pas, temps en activité, temps passif etc. Si vous la portez la nuit, elle évaluera la qualité de votre sommeil.
Personnellement, j’ai une vraie passion pour les montres « classiques » donc je ne pourrais pas porter ce genre de montre au poignet à longueur de journée, même si ces fonctionnalités sont très intéressantes.

La plateforme utilisée pour traiter vos statistiques est Polar Flow  (vous pouvez d’ailleurs m’ajouter). Elle est très complète et vous permettra de vous rendre compte de vos progrès très facilement. Seul petit bémol : le partage sur les réseaux sociaux est impossible :-( Il faut exporter vos données vers une application tierce comme Strava (d’ailleurs, je constate que l’exportation des calories ne fonctionne jamais correctement). D’après moi,  Polar va sûrement intégrer cette possibilité dans une prochaine mise à jour car, soyons honnête, c’est le fun de partager ses statistiques sur les réseaux sociaux 😉

Vous pouvez synchroniser votre montre avec un câble USB à votre MAC ou PC mais il existe également une application Polar Flow à laquelle vous pouvez connecter la montre via Bluetooth et synchroniser vos données.

En juin, je compte réintroduire la natation à mon entrainement, ce sera donc pour moi l’occasion de tester le profil natation puisque la la M400 est étanche à 30 m. Évidemment, les statistiques seront un peu moins précises que pour la course à pied puisque je ne pourrais pas utiliser la ceinture capteur.

Pour terminer, une remarque qui tient plus du détail qu’autre chose : j’ai reçu le modèle blanc, si vous hésitez entre les deux couleurs en vous disant que le blanc et plus salissant, il n’en est rien ! J’ai utilisé ma mon montre lors de la Color Me Rad, elle était de toutes les couleurs en rentrant, mais, est redevenue complètement blanche juste en la nettoyant avec un peu d’eau !

Vous pourrez vous la procurez pour environ 250 CAD en blanc ou en noir dans les magasins de sports en ou en ligne.

C’est un premier billet au sujet de la Polar M400, je suis sûre que j’en ferai un autre d’ici quelques mois lorsque que j’aurai apprivoisé totalement la bête et qu’elle n’aura plus de secret pour moi.

Polar Hero Québec : mon avis

Avis Polar Hero

Bien que températures soient loin d’atteindre des records pour le moment, parler d’une course à obstacles d’hiver peut sembler être un peu hors sujet, du moins hors saison 😉

Pourquoi en parler maintenant ? Car je n’avais pas lancer ce blogue à l’époque et il serait dommage d’attendre presque une année entière pour partager cette expérience.

Remettons-nous dans le contexte : au Québec, en mars, c’est encore l’hiver ! Polar Hero est donc une course d’obstacles d’hiver et par la même occasion ma première course de 2015 (et la première fois que je suis allée faire du sport dehors cette année !). Mon chum l’avait faite l’an dernière et je tenais vraiment à la faire car elle me semblait abordable et j’avais hâte de recommencer à courir dehors (et d’avoir l’une de leurs tuques ^^) . J’en parlerai dans un prochain article, mais, à la base, je n’aime pas courir et je m’ennuie rapidement en courant, c’est pourquoi, j’aime les OCR car on n’a pas le temps de s’ennuyer grâce aux différents obstacles. Bref, c’était à la fois la première course idéale mais également ma première sortie dehors pour commencer la saison. D’ailleurs, je me suis inscrite assez tardivement et ne me suis pas beaucoup entrainée pour (ça paraissait) , l’idée était justement de me secouer un peu grâce à cette course.

La course

Capture d’écran 2015-05-23 à 08.08.39

 

Le parcours de la PH fait 4,65 km à la base plein air de Sainte-Foy. On est souvent dans les bois, ce qui est assez plaisant et, bien sûr, on court dans la neige (j’avais donc mis mes chaussures Salomon de Trail). Je m’étais habillée un peu trop chaudement car c’était l’un des premiers weekend où les températures étaient positives. Le bonnet de la PH tient d’ailleurs très chaud, je le porterai pour mes activités de plein air l’hiver prochain.

Il y a plusieurs obstacles : palissades (ma bête noire), glissades, jeux de dextérité, jeu de mémoire, équilibre etc. Je n’aurai pas dit non à quelques obstacles de plus car les temps de course à pied me semblaient parfois un peu long mais dans l’ensemble c’était très bien et très demandant.

J’ai terminé le parcours en 1h16, la course dans la neige est plus difficile que ce à quoi je m’attendais et j’ai perdu presque 1000 calories (contre environ 450 lorsque je cours un 5km classique)

Avis Polar Hero

Ambiance

L’ambiance était très sympa, un animateur préparait les participants au départ, je ne me suis pas trop attardée après la course mais l’ambiance était là

Autre

Je pense prendre part à la course l’an prochain pour voir si je progresse mais également car c’est une très bonne façon de commencer « le printemps ».

Au niveau des OCR, je compte bien en faire d’autres cette année. Le weekend prochain, je prendrai part au Défi Forestier, au mois de juin, je pense peut-être refaire la Spartan Race de Québec (5km), et durant l’été une X-Man Race et/ou Prison Break