Courir sur un tapis de course

Il n’y a pas encore si longtemps, j’expliquais à quel point je n’aimais pas courir sur tapis et comment je trouvais ça plate. Pourtant sur mes trois dernières sorties de course, deux se sont faites sur tapis dont une de douze kilomètres ! Mais pourquoi et qu’est-ce qu’il s’est passé ?

courir sur tapis

En fait, courir sur tapis présente plusieurs avantages :

– Permet de courir quelle que soit la météo.

– Permet de sortir courir plus tard le soir quand il fait déjà noir.

– Permet de s’hydrater facilement sans emmener d’équipement ou de tenir de gourde encombrante.

Alors évidemment, ce n’est pas pareil que de courir dehors, on n’a pas le vent, les dénivelées et surtout, on ne court pas de la même façon puisque sur tapis, on peut facilement contrôler sa vitesse et courir de façon régulière ce qui n’est pas le cas lorsqu’on court dehors.

Ces différences peuvent nous amener à penser que c’est donc plus facile. En fait, ce n’est pas forcément le cas. C’est plus difficile mentalement car on s’ennuie plus rapidement. Je publierai bientôt un billet sur comment ne pas s’ennuyer quand on court sur un tapis. L’autre difficulté provient du fait que comme on est à l’intérieur, la température corporelle augmente beaucoup plus vite qu’en extérieur et notre rythme cardiaque également. Autant dire qu’après 12 km, j’avais l’impression d’avoir perdu toute l’eau de mon corps.

Donc courir sur tapis n’est ni plus difficile, ni plus facile, c’est simplement différent.

Mais pourquoi est-ce que je suis retournée courir sur un tapis et que j’ai remis ça ? J’ai récemment commencé mon entrainement pour mon premier demi-marathon et je souhaite le plus possible m’y tenir. Mais voilà, le problème c’est que le premier jour de mon entrainement, je suis rentrée chez moi et il faisait déjà noir. Ne voulant pas manquer ma première sortie, je suis allée au gym de mon immeuble les pieds lourds. Finalement, j’ai couru 7km même si c’était difficile au début. J’avais pris un peu d’occupation à savoir un épisode de série ce qui m’a permis de faire passer le temps plus rapidement.

Finalement, j’ai remis le couvert pour ma sortie de 12 km cette fois à cause du temps qui me semblait incertain. C’était plus long et plus difficile, mais là, aussi, j’ai pris de quelque chose à regarder et j’ai modifié mon allure de course passant de course, à marche rapide à course rapide. Je me mettais des mini-objectifs à atteindre qui faisaient passer le temps plus rapidement.

Bien évidemment, je préfère toujours courir dehors, mais, disons que c’est plus facile et confortable. De plus, il vaut mieux que je m’habitue rapidement puisque cet hiver, il faudra bien que je cours sur tapis.

Sur ce, bonne course sur tapis ou à l’extérieur ! 😉

Related posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>