Le Défi Forestier 2015 : mon avis

Le 30 mai dernier, j’ai eu la chance de participer à la course à obstacles « Défi Forestier » grâce à 3 Secondes (le site de référence en matière de Courses à Obstacles au Canada).

La course

Le parcours fait 6 km au total et se démarque par des obstacles tels que le sciage de bois ou un petit parcours au Canoë. Il se déroule principalement dans les bois sur le magnifique site de l’école Secondaire Mont Saint-Sacrement.

Capture d’écran 2015-06-03 à 19.05.20

Inscrite au départ de 15h, j’ai finalement pris le départ de 14h45 sous une pluie battante (il a fait beau le reste de la journée). Le départ est lancé, la course commence par une petite montée dans les bois. Je suis un peu découragée par la pluie, car évidemment ce n’est pas agréable, mais, heureusement, il fait chaud et la pluie est chaude également. Je suis bien contente d’avoir mis mes Salomons pour courir sinon, j’aurais surement déjà glissé à plusieurs reprises. Pour le moment, je ne cours pas, mais, marche à rythme soutenu.

Le premier obstacle arrive, il faut tirer au lance-pierre sur une cible. On a trois essais, évidemment, je manque mon coup et on continue.

Il pleut toujours, mais la pluie commence à se calmer et je commence enfin à trottiner jusqu’au prochain obstacle après lequel la pluie cesse enfin et je continue à courir jusqu’à une descente un peu escarpée et pleine de bouette.

Une fois en bas, nouvel obstacle : sciage d’un bout de bois. Je vous rassure les buches sont déjà entaillées et l’obstacle se fait à deux. Nico me donne quelques conseils pour scier plus vite (oui, c’est la première fois que je scie une buche). Il faut emporter le bout de bois qu’on a scié pour une prochaine épreuve.

Après, il faut déplier et replier une lance à incendie de pompier. Nico se charge du gros du travail. Ensuite, c’est l’obstacle majeur de la course : il faut monter d’un côté par des cordages et redescendre de l’autre par une échelle en bois. Vu qu’il vient de pleuvoir et que les cordages ne sont pas tendus, je décide d’éviter l’obstacle, on repassera dessus dans l’autre sens. Il est temps de lancer notre rondin de bois sur une cible : miracle, j’y arrive !

Nous entamons la deuxième partie de la course. Nous ne sommes pas à la moitié, mais prenons la direction du bois de l’autre côté de l’école. Un peu de course en descente et sur du plat, ça ne se refuse pas. Entre temps, je ne sais pas si c’est à cause de la pluie ou autre, mais, ma montre Polar M400 commence à piper de façon inquiétante. Je soupçonne ma ceinture capteur de ne pas aimer la pluie (puisque la montre est waterproof). Je continue de courir jusqu’au prochain obstacle : les palissades (j’ai horreur de ça). Il y en a de plusieurs sortes et je fais toutes celles qu’il ne faut pas traverser par en dessous.

Ensuite, un petit tunnel de boue. Nicolas avait déjà fait la course le matin où la terre était sèche, mais, là grâce à l’averse, nous avons de la bonne boue bien mouillée. Après le tunnel. Nous courons à nouveau un petit moment jusqu’au prochain obstacle : tirer un corde avec un pneu sur la longueur et le faire dans l’autre sens.

Après cela, il y a quelques autres obstacles dans le bois (marcher en équilibre sur des bois, des obstacles où il faut éviter de toucher des fils etc.) et une bonne partie de course à nouveau. Je sens que les derniers entrainements paient, car je cours sans trop de difficultés une bonne partie du temps. Ensuite, on commence à remonter et là, je fatigue doucement, heureusement, nous arrivons à un obstacle ce qui permet de reprendre mon souffle. L’ascension se prolonge ensuite, mais, des cordes sont prévues pour nous aider.

Défi forestier avis

Nous voilà de nouveau sur le site de l’école où il faut faire tomber un pneu de deux côtés. Je choisis le moins lourd, mais cela m’achève tout de même et j’évite à nouveau le gros obstacle dont je parlais tantôt. Direction le canoë, j’enfile un gilet de sauvetage et c’est parti. Ça se passe drôlement bien… en fait, c’est Nicolas qui fait tout ! 😉

Il faut ensuite remettre le canoë au point de départ. Je me contente de ramener les pagaies tandis que Nicolas se charge du canoë avec un étudiant de l’école.

L’arrivée est proche, il ne reste que quelques mètres de course le long du petit lac et c’est la fin !

Je retiendrai de cette course le très beau parcours à travers les bois du domaine, la variété d’obstacles et sa belle ambiance familiale.

Il y a eu environ 700 participants (500 de plus que pour la 1re édition) et donc quasiment pas d’attente aux obstacles !

Si l’occasion se présente, je pense bien prendre part à la prochaine édition.

Ambiance

Très bonne ambiance de type fête d’école, les élèves sont impliqués dans l’évènement auquel ils participent, mais sont aussi là en tant que bénévoles pour l’organisation.

Autre

On retiendra la médaille particulièrement réussie.

 

 

 

 

 

Related posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>