Objectifs courses à pied 2017

Course à pied : objectifs 2017

Bonjour, pour faire suite à l’article que j’ai rédigé il n’y a pas longtemps (Bilan course à pied 2017) , voici mes objectifs en matière de course pour 2017.

Course à pied : objectifs 2017

Au niveau des courses, j’espère pouvoir en faire un peu plus que l’an dernier et certaines me font déjà de l’œil. Je voudrais faire un peu plus de courses à obstacles et surtout faire enfin une course de trail.

Voici quelques-unes des courses qui me font de l’œil pour 2017 (je ne suis encore inscrite à aucunes) :

Durant l’hiver, je voudrais faire une course à obstacles d’hiver, je ne sais pas encore laquelle, j’ai déjà fait la Fire Ice (j’ai appris qu’elle n’avait pas lieu cette année) et la Polar Hero. Je ne sais pas encore laquelle je ferai, j’ai vu qu’il en existe plusieurs, je choisirai sans doute une qui se déroule près de Québec et celles-ci semblent se dérouler au mois de mars.

En avril, j’ai repéré la Chococourse de 5 km qui aura lieu à Montréal, je ne l’ai jamais faite encore, mais elle a l’air très chouette (même si je ne suis pas une fan de chocolat)

Je risque d’ailleurs d’être deux weekends d’affilié à Montréal en avril, car je voudrais enfin faire la course « Le Tour de l’horloge » de 8km. Sûrement avec mon amie, comme l’année dernière dans le cadre d’un petit weekend détente et magasinage à Montréal.

Au moins de juin, je voudrais faire un 10 km, mais je ne sais pas encore dans le cadre de quelle course.

Du côté des courses à obstacles, la période forte se déroulant l’été, ce sera surtout à ce moment-là que j’en ferai. Je prendrai part à certaines courses classiques : Spartan Race, Prison Break, Foam Fest (là c’est plus pour le côté fun que j’ai adoré). Bootcamp etc., mais je voudrais aussi essayer des OCR que je n’ai pas encore essayés comme Rushwood ou la Northman Race.

Au niveau des longues distances, je pense que cette année ma plus longue course sera un demi-marathon ou éventuellement un 30 km. Si je me décide pour le 30 km, j’ai repéré deux courses qui proposent ces distances : le demi-marathon des vignobles en juin ou le  30 km des rives de Boucherville. Le second ayant l’avantage de me laisser tout l’été pour m’entrainer.

En dehors des courses en tant que telles, je veux aussi reprendre l’habitude d’aller au travail en courant deux à trois fois par semaine (10km), car ça cela m’a permis de bien progresser l’an dernier, mais surtout parce que j’étais dans une excellente forme durant cette période et qu’il s’agit d’une excellente façon de démarrer la journée.

Voilà, voilà, mon planning de courses 2017 devrait sûrement se concrétiser dans les prochains mois, je créerai sûrement une page dédiée comme je l’ai déjà fait avant.

 

Et vous quelles sont les courses que vous planifier faire cette année ?

Bilan course à pied 2016

Bilan course à pied 2016

Bilan course à pied 2016

Ça y est enfin un billet course à pied ! Ça faisait longtemps ! 😉 En fait, je ne cours pas pour le moment donc j’ai moins de matière à écriture… Je vous rassure, j’ai repris le sport, mais pour le moment, c’est plutôt natation et vélo d’intérieur. La course à pied reprendra bientôt, j’en parlerai bientôt sur le blogue. J’ai aussi un peu hésité à rédigé ce billet, car l’année 2016 n’a pas forcément été une année grandiose niveau course à pied au premier abord en tout cas. Finalement, j’ai analysé tout cela plus en profondeur et ce n’était pas aussi négatif que cela finalement 😉 Revenons maintenant sur cette année écoulée.

Les courses

L’année 2016 a commencé avec la course à obstacles d’hiver Fire Race début mars. C’était vraiment chouette comme course malgré le froid le jour de la course. Le parcours se déroulait principalement à l’extérieur et la fin à l’intérieur. C’était vraiment plaisant de pouvoir être dehors durant 5km à une période où je courrais surtout sur un tapis à l’intérieur.

La course suivante est censée être le Tour de l’Horloge le 10 avril 2016 (8km), mais je n’ai pas pris le départ :-(  La course se déroulait à Montréal et j’y allais avec une amie, nous en avons profité pour faire un petit weekend là bas. Malheureusement, elle a du faire la course sans moi, car je me suis bloquée le dos à une heure du départ environ. Je pense faire la course cette année pour prendre ma revanche, mais surtout parce que la course avait l’air vraiment très bien.

La course suivante a eu lieu en mai et il s’agissait de la course pour les femmes Phamiliprix (10 km) à Québec. J’avais un peu adapté mon entrainement après mon blocage de dos et c’était le première course après cet incident. La course était bien organisée malheureusement le beau temps était loin d’être au rendrez-vous. De plus, la course était faite de deux boucles de 5 km (j’ai un peu de mal avec les parcours qui nous font passer deux fois au même endroit). Cela dit c’était la distance dont j’avais besoin au moment où j’en avais besoin.

Par la suite, j’ai fait une course à obstacles l’été : il s’agissait de la course à obstacles Bootcamp qui avait lieu au Mont Sainte-Anne pas loin de Québec. C’était une très chouette course, mais comme elle avait lieu au mois d’août et que la marathon de Montréal arrivait à grands pas, j’ai pris ça très relaxe, ce n’était pas le moment de me blesser.

En septembre a finalement eu lieu le marathon de Montréal. Au programme : blessure et transformation du marathon en demi-marathon :-(

Avec le recul, je constate que j’ai fait peu de course par rapport à 2015. De plus, j’aurai vraiment du essayer de mettre une course longue distance (demi-marathon) quelque part durant l’été. Je n’ai pas fait beaucoup de courses à obstacles alors que j’aime vraiment bien cette variante de la course.

L’entrainement

Au niveau de l’entrainement, c’est mi-figue mi-raisin. Je n’ai clairement pas fait assez de longues distances et j’ai eu quelques moments sans entrainement alors que j’aurai dû m’entrainer avec plus de rigueur (durant l’été). Par contre, j’ai vraiment amélioré mon temps sur le 10 km qui est devenu une distance dans laquelle je me sentais parfaitement à l’aise depuis que j’avais pris l’habitude d’aller au travail en courant 3 fois par semaine (10 km). Dès qu’il fera plus chaud, je reprendrais cette habitude qui m’a fait beaucoup de bien (et pas juste pour l’entrainement).

Autre

En dehors des courses et des entrainements, il y a eu aussi quelques nouveautés sur le blogue comme les interviews d’autres blogueurs. Vous pouvez retrouver celle de Niilah ainsi que celle de Double Plume. C’est une expérience que j’ai vraiment adoré et que je compte bien réitéré cette année aussi :-)

2017

On s’en reparle dans un prochain billet 😉

Récit de course : Course pour les Femmes Pharmaprix (10km)

récit de course Québec

récit de course Québec

Dimanche, j’ai participé à ma première «classique» course de l’année : Course pour les femmes Pharmaprix. Cette année, j’ai déjà participé à la Fire Race, une course à obstacle d’hiver et je devais participer au Tour de l’Horloge, mais un blocage du dos en avait décidé autrement.

Suite à mon blocage du dos, j’ai du m’entrainer un peu différemment, mais, j’ai rapidement décider de m’inscrire rapidement à un 10km pour reprendre un rythme et ma progression, j’ai donc décidé de m’inscrire à la Course pour les femmes Pharmaprix, car elle offrait une course de 10 km et se déroulait à Québec sur les plaines d’Abraham donc pas besoin de se déplacer trop loin.

Autant vous le dire directement, c’était loin d’être ma meilleure course :-/ premièrement, je n’ai pas bien couru du tout et en plus, il pleuvait abondamment avant la course et pendant celle-ci. Samedi, il faisait 24 degrés et grand soleil, dimanche, les températures sont tombées à 8 degrés. Si je n’avais pas payé pour faire la course, je pense que je serai restée chez moi. Quelque part heureusement que j’avais cette course, ça m’a obligée à courir et j’en avais vraiment besoin.

La course

La course consiste en deux boucles de 5km sur les plaines d’Abraham. Le départ se fait près de l’anneau de Glace. Une fois arrivée sur place, je trouve un poncho pour la pluie et me réchauffe avec un petit David’s Tea. Ensuite arrive le moment de l’échauffement et celui du départ.

13250465_10154227055788385_1635691989_nCourse pour le Femmes

Petite danse sous la pluie avant de commencer la course (Merci à mon chum qui est resté pour prendre des photos malgré le froid de canard) 

Je commence à courir et ça se passe bien malgré la pluie. Malheureusement, après 500m, je ressens une pointe, j’essaie de penser à autre chose, mais l’inconfort persiste.  Je me débarrasse de mon poncho qui me gêne plus qu’autre chose. Je  décide donc de marcher un peu le temps que ça passe. Je passe bientôt les 2 km… Les km s’enchainent tant bien que mal dans cet environnement avec lequel je suis familière. Au 4e km, je commence à trouver un bon rythme et je me termine la première boucle de 5km. Tout se passe jusqu’au 6e km, mais tout un coup, je commence à me sentir pas très bien  et bien que j’ai +/- réussi à faire abstraction  de la pluie battante jusqu’ici, je commence à trouver ça vraiment désagréable. Très rapidement, je me fais semer par le couple devant moi que je suivais depuis un moment. Tout d’un coup, je me sens vraiment mal, je m’arrête et vomis. Je me sens un peu mieux, je marche un peu et recommence à trottiner jusque l’arrivée.

L’arrivée apparait enfin et je la franchis. Je vois que j’ai mis 1h18 pour courir, vraiment pas top, je ne me sens pas super bien, je m’accoude quelques minutes à la barrière le temps que ça passe. Bon au moins, je l’ai fait !

Je sais maintenant qu’il faut que je m’entraine beaucoup mieux que ce que je ne fais pour le moment.

DSC_0597

C’est parti ! 

Ambiance

L’ambiance au départ est vraiment chouette. De plus, au moment de récupérer mon dossard au Coin des Coureurs, j’ai reçu un sac plein de Goodies. Le jour de la course, il y a du café, de la nourriture, du David’s Tea et bien d’autres choses encore. La musique est au rendez-vous ce qui permet de se motiver un peu malgré le temps maussade.

Course pour les femmes

+/- 1km

Tout au long du parcours, des bénévoles sont là pour nous encourager et nous motiver. Il y a également plusieurs ravitaillements en eau (dont un peu trop proche de la ligne d’arrivée). Je pense qu’un endroit proposant des gels énergisants , fruits ou autres auraient été les bienvenus. D’autant plus qu’il y avait de nombreux fruits à l’arrivée ainsi que des barres de céréales en abondance.

Autre

L’organisation a fait le choix de ne pas offrir de médaille, mais une sorte de bracelet. Personnellement, j’aurai préféré une médaille hahaha.

À part ça, je pense bien refaire cette course l’an prochain, car j’ai vraiment une revanche à prendre sur cette course. En attendant, il faut vraiment que je fasse plus d’intervalles, mais aussi des sorties en montée.

Récit de course : Fire Race 5 km (OCR)

OCR Fire Race Avis

Récit de course Fire Race

Photo : Chloé Bourassa

C’est parti pour le premier récit de l’année ! 😉  Samedi dernier, je prenais le départ de la course Fire Race qui se déroulait à Trois-Rivières. Ce n’était pas une course prévue de longue date, mais, Nicolas m’a proposé de les faire ensemble et même si je n’aime pas beaucoup courir l’hiver, j’aime tout de même faire au moins une course à obstacles d’hiver donc j’ai accepté.Il s’agit donc de ma première course de l’année.

Nous voilà donc sur la route de bon matin : notre départ est à 9h30 et il faut compter au moins 1h15 pour faire le trajet Québec Trois-Rivières. Avant de partir, je me suis rendue compte que je n’ai pas rechargé ma montre, j’ai voulu la rechargé dans la voiture, mais bien évidemment, j’ai oublié :p

OCR Fire Race Avis

Nous arrivons sur place (la course se déroule dans un centre équestre) et récupérons nos dossards, on retourne rapidement à la voiture pour se changer et nous nous rendons rapidement au lieu du départ, à l’intérieur du centre équestre. Le départ est lancé, le premier obstacle consiste consiste à sortit du bâtiment via des tuyaux. Une fois dehors je prends vite conscience d’un autre obstacle qui va être présent tout au long de la course : le froid, il faisait -22 degrés au moment du départ ! Glaglagla. Je sens tout l’intérieur de mes narines, j’ai une petite gêne en respirant et j’ai vraiment très froid aux mains (d’après la météo, c’était le dernier jour de grand froid de l’hiver, quelle chance ^^).

Les obstacles s’enchainent et sont assez bien répartis, pas le temps de trop s’ennuyer de plus, presque chaque obstacle offre deux versions : une version plus facile (que je prenais souvent pour éviter les palissades que je n’aime toujours pas) et une plus difficile.

De plus, j’ai bien aimé le fait qu’un élément essentiel de l’hiver soit mis souvent en scène : la neige. Ainsi il y avait plusieurs petites montagnes de neige qu’il fallait escalader.

La course se poursuit, les obstacles sont ceux qu’on retrouve souvent lors des courses grand public : pousser des pneus, soulever des poids, passer des palissades et du tuyau (qui glissent encore plus grâce à la neige, ce qui est plutôt rigolo). Entre-temps, je me suis réchauffée (après 10-15 minutes) et j’ai même envie d’enlever des couches, mais ce n’est pas une bonne idée, je le sais bien (d’ailleurs, j’écrirai un prochain billet sur comment s’habiller pour une course à obstacles d’hiver).

Fire OCR avis

Photo : Chloé Bourassa

Nous arrivons à l’obstacle final à l’extérieur : une très grosse montagne de neige sur laquelle il faut grimper à l’aide de ballot de foin disposé en escalier. Une fois au-dessus, il faut se laisser glisser le long de la pente. Comment dire ? Ça fait vraiment peur vu d’en haut, mais je me décide finalement à descendre (en même temps je n’ai pas vraiment le choix me direz-vous 😉 ) . La course est presque terminée. Il reste quelques obstacles à l’intérieur avant la finale : un gros obstacle en cordes qu’il faut escalader et parcourir (ou se laissant rouler dans mon cas). Et voilà, c’est l’arrivée.

J’ai bien aimé la course, elle était accessible, plate (j’aime bien sûr lorsqu’il y a des montées dans les courses à obstacles, mais pas l’hiver^^) et pas trop longue. On voit que l’organisation était top, il y avait beaucoup de petits stands et d’endroits chauffés ainsi qu’une pièce à l’intérieur pour se réchauffer.

Les seuls éléments un peu frustrants : pas de médaille (oui, j’aime les médailles^^) à l’arrivée et pas de chrono, mais sinon c’était une très chouette course, d’autant plus qu’il s’agissait d’une première édition.

Inscription au marathon Oasis de Montréal

Inscription au marathon de Montréal

Inscription au marathon de Montréal

Hé voilà, ça y est ! Je me suis inscrite à mon premier marathon, ce sera donc celui de Montréal en septembre. Ce n’est pas pour tout de suite, mais mon petit doigt me dit que le temps va passer très rapidement.

Alors, pourquoi avoir choisi ce marathon plutôt qu’un autre et pourquoi m’être déjà inscrite « si rapidement » ?

Initialement lorsque l’idée de faire un marathon m’est venue pour la première fois, je pensais courir mon premier marathon à l’étranger (je pensais à celui de Honolulu à Hawaii ou encore le marathon Disney à Orlando en Floride). Je trouvais l’idée de mixer marathon et voyage/vacances vraiment cool.

C’était jusqu’à ce que je fasse mon demi-marathon. L’an dernier j’ai participé au demi-marathon de Magog. Initialement, je voulais faire celui de Beauce,  mais la réalité de l’entrainement m’a rattrapé et celui de Magog m’offrait quelques semaines d’entrainement supplémentaires (ainsi que plus de difficultés). En m’inscrivant bien à l’avance au marathon, je pense que cela me permettra d’être plus assidue dans mes entrainements vu que je ne pourrais pas repousser l’échéance.

Ensuite, après avoir terminé le demi-marathon, j’étais vraiment fatiguée et bien contente d’être rapidement rentrée chez moi. Je n’étais pas épuisée et je n’avais pas trop de courbatures, mais j’étais tout de même très contente d’aller faire un tour chez le massothérapeute rapidement 😉 Dans tous les cas, je n’étais pas en état de faire de longues marches comme j’ai l’habitude de faire en vacances. De plus, je pense qu’en partant en vacances pour faire un marathon, je vais m’accaparer les vacances et tout faire en fonction du marathon ce qui pourrait être moins amusant pour mon chum 😉  Bref, faire un marathon pas trop loin me semble une très bonne idée finalement. Cela dit, je ne mets pas de côté l’idée d’aller faire une course moins exigeante à l’étranger.

Pour terminer, le marathon fait partie de la série de courses Rock’n’Roll et j’aime le concept d’avoir de la musique le long du parcours, je pense que ça doit aider à garder sa motivation.

Toujours dans la thématique des courses, samedi le 5 mars, je participerai à la course à obstacles Fire Rice à Trois-Rivières. Je pensais faire la Polar Hero, mais, j’ai entendu parler de cette nouvelle course et comme j’aime découvrir de nouveaux OCR, je me suis dit pourquoi pas. Il va falloir ressortir les Salomon de trail 😉

Je songe aussi très fortement à participer à une autre course avec une amie : le Tour de l’Horloge de 8km qui aura lieu le 10 avril prochain à Montréal. Je ne suis pas encore inscrite pour le moment, mais ça ne saurait tarder.

On se voit sur place ? Et quelles sont les courses auxquelles vous comptez participer prochainement ?