6 choses à faire en vous levant plus tôt le matin

Il n’y a pas si longtemps, je vous parlais du livre Miracle Morning. Bien que je ne sois pas encore assez disciplinée sur ma routine matinale, cela fait longtemps que je me lève un peu plus tôt pour profiter pleinement de ce moment matinal. Aujourd’hui, je vous propose six choses à faire lorsque vous vous levez plus tôt le matin. Vous verrez qu’il n’est pas forcément nécessaire de vous lever 2h plus tôt que ce soit bénéfique.

choses à faire le matin

 

Read more

Idées cadeaux de Saint-Valentin 2017 pour coureurs

Idées cadeaux coureur Saint Valentin 2017

Dans un peu plus de deux semaines aura lieu la Saint-Valentin, si votre âme soeur est également une coureuse ou un coureur voici quelques idées cadeaux qui devraient lui plaire.

Idées cadeaux Saint-Valentin pour coureurs

1. Des sous-vêtements de sport

Hé oui, c’est quand même la Saint-Valentin 😉 Mais plus sérieusement, c’est vraiment un bon cadeau à faire. Il ne fait pas toujours partie des vêtements de sport auxquels on pense en priorité et pourtant ils peuvent faire une différence dans la pratique de la course à pied particulièrement sur les longues distances.

2. Des chaussettes de courses

Car on n’a jamais assez se chaussettes de sport ! En effet, de bonnes chaussettes de course sont vraiment importantes pour le confort du pied.

3. Un livre sur la course à pied

Rien n’est plus motivant pour un coureur qu’un livre sur la course à pied. Évidemment, il y a les livres plus axés sur la technique, mais également des livres plus orientés sur des récits de coureurs (pour ma part, je trouve cette deuxième catégorie particulièrement motivante durant les entre périodes d’entrainement où l’on est un peu moins actif). Je pense bientôt rédiger un billet consacré aux livres sur la course incontournable.

Mon billet sur le cahier Running des paresseuses

4. Une course

Évidemment, vous pouvez également offrir une course à votre moitié (et pourquoi pas une course à obstacles pour faire changement). Assurez-vous tout de même qu’il puisse y prendre part et que ça corresponde à son programme d’entrainement.

5. Un massage

Offrir une séance de massage à votre amoureuse, amoureux pratiquant la course sera une excellent cadeau. Ce genre de cadeau est toujours plaisant même si on ne court pas, mais si c’est le cas, c’est encore plus important. En effet, les bienfaits du massage pour les coureurs sont très nombreux. Celui-ci permet d’éviter les blessures, pratiqué après une course, il permet de diminuer le temps de récupération de moitié, évidemment, il permet d’éviter certaines courbatures. Essayez si possible de trouver un masseur spécialisé dans le traitement des sportifs.  Vous pouvez également acheter des accessoires de massages pour que votre moitié puisse effectuer des auto-messages.

6. Spa

Une journée au Spa fera le plus grand à votre coureuse/coureur. Cela permettra à ses muscles de se détendre et de profite d’un moment détente tant pour le corps que pour l’esprit et vous pouvez évidemment l’accompagner. Idéalement coupler le cadeau précédent à celui-ci.

Si vous souhaitez plus d’idées cadeaux pour coureurs, consultez mon billet sur les cadeaux de Noel à offrir à un coureur.

Passez une excellente Saint-Valentin 😉

Le minimalisme, ça vous parle ?

Minimalise

Aujourd’hui, j’ai voulu écrire concernant un sujet qui m’intéresse depuis un bon moment déjà : le minimalisme.

Minimalise

Alors pour commencer, je ne me considère pas du tout comme une minimaliste loin de là (d’ailleurs, il y a énormément de façons différentes d’être minimaliste), mais disons que beaucoup d’éléments de ce courant de pensée me plaisent.

J’aime l’idée de désencombrer nos vies au niveau matériel, mais pas seulement. Personnellement, j’ai longtemps été à tendance acheteuse compulsive et bien souvent je regrettais mes achats après coup. Il m’arrivait souvent d’acheter des vêtements que je portais une seule fois voire pas du tout, car finalement il ne me plaisait pas vraiment ou que j’avais des vêtements qui ressemblaient fort que je préférais porter finalement. Et surtout, j’aimais encore plus acheter lorsque j’avais un petit coup de mou…

J’ai commencé à acheter des livres qui parlaient du désencombrement dont le fameux : Le pouvoir étonnant du rangement : Désencombrer sa maison pour alléger sa vie de Marie Kondo que j’ai bien aimée et c’est d’ailleurs en faisait le tri dans mes vêtements que je me suis aperçu que j’en avais trop dont de nombreux que je n’utilisais pas.

Plus récemment, j’ai regardé le documentaire The Minimalist (disponible sur Netflix) que j’ai vraiment apprécié.

Contrairement à au pouvoir étonnant du rangement, les deux protagonistes expliquent qu’il ne s’agit pas seulement de l’aspect matériel, mais que cela s’étant à de nombreux autres aspects de la vie.

Ce qui m’a beaucoup marquée dans ce documentaire est l’explication d’une des intervenantes qui expliquait qu’en fait on n’était pas assez matérialiste, on l’était dans le sens le plus commun du terme, mais pas dans le vrai sens du terme. C’est-à-dire qu’on n’appréciait pas assez nos possessions matérielles et qu’on voulait toujours plus.

Ce qui m’a plu également dans ce documentaire, c’est que l’un des personnages principaux disait que l’idée n’était pas de vivre avec rien du tout et se débarrasser de tout, mais juste de vivre avec des choses qui nous plaisent vraiment sans nous encombrer. Il prenait l’exemple d’une collection de livres (et expliquait que cela s’appliquait d’ailleurs à toutes les collections existantes). Si notre collection de livres nous rend heureux, car on aime voir les couvertures de ses livres, en parlant avec nos amis, échanger des bouquins, etc. il n’y a vraiment aucune raison de s’en débarrasser.

J’aime également le principe d’avoir moins de choses, mais de meilleures qualités. Là aussi, ils expliquaient qu’il ne s’agit pas d’acheter peu et pas cher, mais plutôt d’acheter ce qui nous plait vraiment (même si c’est plus cher), car on va mieux l’apprécier.

Comme je le disais, cela ne touche pas uniquement les choses matérielles, c’est également notre mode de vie. Joshua Fields Millburn (l’un des deux « minimalistes ») explique qu’avant, il se levait très tôt le matin et consultait immédiatement ses courriels, le reste de la journée était généralement très stressante, car il était encombré par ses courriels, notifications et autres éléments reliés à son travail durant la journée jusqu’au moment d’aller se coucher.

Cela m’a beaucoup parlé car je trouve moi-même être un peu trop dépendante et souvent dérangée par mon téléphone d’où l’idée de faire un défi Smartphone Détox de 7 jours.

Pour ma part, comme, je vous le disais, je suis loin d’être minimaliste, mais beaucoup de choses me plaisent là-dedans. Je vais d’ailleurs réaliser un défi minimaliste dans les 30 prochains jours. Le principe est simple :

Le jour 1 je me débarrasse d’un objet, le jour 2 de deux objets, le jour 3 de 3 et ainsi de suite jusqu’à 30. Il faut que les objets en question soient vraiment sortis du logement donc pas juste mis à la poubelle ou dans le cadre de vêtement, il faut qu’il soit donné ou placé dans les bulles de récupération. J’écrirai un prochain billet à ce sujet.

Je risque sans doute d’écrire un peu sur le sujet dans de prochains articles.

 

Bilan course à pied 2016

Bilan course à pied 2016

Bilan course à pied 2016

Ça y est enfin un billet course à pied ! Ça faisait longtemps ! 😉 En fait, je ne cours pas pour le moment donc j’ai moins de matière à écriture… Je vous rassure, j’ai repris le sport, mais pour le moment, c’est plutôt natation et vélo d’intérieur. La course à pied reprendra bientôt, j’en parlerai bientôt sur le blogue. J’ai aussi un peu hésité à rédigé ce billet, car l’année 2016 n’a pas forcément été une année grandiose niveau course à pied au premier abord en tout cas. Finalement, j’ai analysé tout cela plus en profondeur et ce n’était pas aussi négatif que cela finalement 😉 Revenons maintenant sur cette année écoulée.

Les courses

L’année 2016 a commencé avec la course à obstacles d’hiver Fire Race début mars. C’était vraiment chouette comme course malgré le froid le jour de la course. Le parcours se déroulait principalement à l’extérieur et la fin à l’intérieur. C’était vraiment plaisant de pouvoir être dehors durant 5km à une période où je courrais surtout sur un tapis à l’intérieur.

La course suivante est censée être le Tour de l’Horloge le 10 avril 2016 (8km), mais je n’ai pas pris le départ :-(  La course se déroulait à Montréal et j’y allais avec une amie, nous en avons profité pour faire un petit weekend là bas. Malheureusement, elle a du faire la course sans moi, car je me suis bloquée le dos à une heure du départ environ. Je pense faire la course cette année pour prendre ma revanche, mais surtout parce que la course avait l’air vraiment très bien.

La course suivante a eu lieu en mai et il s’agissait de la course pour les femmes Phamiliprix (10 km) à Québec. J’avais un peu adapté mon entrainement après mon blocage de dos et c’était le première course après cet incident. La course était bien organisée malheureusement le beau temps était loin d’être au rendrez-vous. De plus, la course était faite de deux boucles de 5 km (j’ai un peu de mal avec les parcours qui nous font passer deux fois au même endroit). Cela dit c’était la distance dont j’avais besoin au moment où j’en avais besoin.

Par la suite, j’ai fait une course à obstacles l’été : il s’agissait de la course à obstacles Bootcamp qui avait lieu au Mont Sainte-Anne pas loin de Québec. C’était une très chouette course, mais comme elle avait lieu au mois d’août et que la marathon de Montréal arrivait à grands pas, j’ai pris ça très relaxe, ce n’était pas le moment de me blesser.

En septembre a finalement eu lieu le marathon de Montréal. Au programme : blessure et transformation du marathon en demi-marathon :-(

Avec le recul, je constate que j’ai fait peu de course par rapport à 2015. De plus, j’aurai vraiment du essayer de mettre une course longue distance (demi-marathon) quelque part durant l’été. Je n’ai pas fait beaucoup de courses à obstacles alors que j’aime vraiment bien cette variante de la course.

L’entrainement

Au niveau de l’entrainement, c’est mi-figue mi-raisin. Je n’ai clairement pas fait assez de longues distances et j’ai eu quelques moments sans entrainement alors que j’aurai dû m’entrainer avec plus de rigueur (durant l’été). Par contre, j’ai vraiment amélioré mon temps sur le 10 km qui est devenu une distance dans laquelle je me sentais parfaitement à l’aise depuis que j’avais pris l’habitude d’aller au travail en courant 3 fois par semaine (10 km). Dès qu’il fera plus chaud, je reprendrais cette habitude qui m’a fait beaucoup de bien (et pas juste pour l’entrainement).

Autre

En dehors des courses et des entrainements, il y a eu aussi quelques nouveautés sur le blogue comme les interviews d’autres blogueurs. Vous pouvez retrouver celle de Niilah ainsi que celle de Double Plume. C’est une expérience que j’ai vraiment adoré et que je compte bien réitéré cette année aussi :-)

2017

On s’en reparle dans un prochain billet 😉