Marathon Rock ‘n’ Roll de Montréal (DNF) :-(

Cela faisait longtemps que j’avais plus écrit sur le blogue, l’été étant passé à une vitesse assez impressionnante. D’ailleurs, la météo extraordinaire dont nous avons bénéficié et les activités qui en découlent ont contribué au fait que j’avais moins le goût d’écrire.

Petit à petit l’envie revient il est donc temps de vous raconter mon coup manqué au marathon Rock N Roll de Montréal.

Je suis partie le samedi en direction de Montréal avec Nico, il ne prenait pas part à la course, mais venait m’encourager. Nous avons passé notre samedi à magasiner, le soir, nous avons mangé des pâtes et sommes allés dormir assez tôt. J’étais un peu stressée, mais rien qui ne m’a empêchée de passer une bonne nuit.

Tout avait pourtant bien commencé, après une attente plutôt longue sur le pont Jacques-Cartier (j’étais dans le dernier corral donc nous partions plus tard).  Au moment du départ, c’est l’euphorie, tout se passe bien. Les premiers 5 km se passent à merveille, le parcours est beau, les groupes de musique devant lesquels nous passons sont vraiment motivants. Nicolas m’attend à quelques endroits du parcours, à chaque fois que je le vois, ça me motive. Tout se passe bien jusqu’au 10e km, le rythme est bon et le moral aussi. Les kilomètres suivants se passent bien aussi. Mais aux alentours du 13e km, je commence à ressentir une forte douleur au pied droit. La douleur persiste, le moral descend en flèche L . Aux alentours du 15e km, j’hésite même à me rejoindre un secouriste posté sur le parcours pour arrêter là. Finalement, je décide de terminer le demi-marathon en courant tant bien que mal. Le parcours est vraiment agréable, j’essaie de trottiner, mais je marche de temps en temps à cause de la douleur au pied.

Finalement, j’arrive enfin à la fin du demi-marathon en clopinant. Il faut encore retourner à l’hôtel à pied. Une fois dans la voiture, j’enlève mes chaussures et chaussettes. Je m’aperçois que j’ai une énorme cloche au pied droit, mais la douleur que j’ai au pied faisait en sorte que je ne le sentais pas du tout. Concernant mon pied, le soir, ça allait déjà mieux. Le lendemain, il a doublé de volume et j’ai mis de la glace dessus, il est rapidement revenu à la normale. J’ai également fait une marche de 10 km et tout semble être correct. Après la course, j’ai fait une pause d’une semaine sans sport et maintenant je reprends petit à petit et profite de la belle météo avant de retourner sur le tapis de course.

Bref, je n’ai pas terminé le marathon. Ce ne sera pas pour cette année, mais je n’oublie pas l’idée pour autant même si sur le coup. Je lorgne déjà sur un autre marathon en 2017 😉 .

Concernant le blogue, je vais me remettre à écrire plus souvent et je pense également élargir les thématiques abordées 😉

 

 

Related posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>