Le minimalisme, ça vous parle ?

Aujourd’hui, j’ai voulu écrire concernant un sujet qui m’intéresse depuis un bon moment déjà : le minimalisme.

Minimalise

Alors pour commencer, je ne me considère pas du tout comme une minimaliste loin de là (d’ailleurs, il y a énormément de façons différentes d’être minimaliste), mais disons que beaucoup d’éléments de ce courant de pensée me plaisent.

J’aime l’idée de désencombrer nos vies au niveau matériel, mais pas seulement. Personnellement, j’ai longtemps été à tendance acheteuse compulsive et bien souvent je regrettais mes achats après coup. Il m’arrivait souvent d’acheter des vêtements que je portais une seule fois voire pas du tout, car finalement il ne me plaisait pas vraiment ou que j’avais des vêtements qui ressemblaient fort que je préférais porter finalement. Et surtout, j’aimais encore plus acheter lorsque j’avais un petit coup de mou…

J’ai commencé à acheter des livres qui parlaient du désencombrement dont le fameux : Le pouvoir étonnant du rangement : Désencombrer sa maison pour alléger sa vie de Marie Kondo que j’ai bien aimée et c’est d’ailleurs en faisait le tri dans mes vêtements que je me suis aperçu que j’en avais trop dont de nombreux que je n’utilisais pas.

Plus récemment, j’ai regardé le documentaire The Minimalist (disponible sur Netflix) que j’ai vraiment apprécié.

Contrairement à au pouvoir étonnant du rangement, les deux protagonistes expliquent qu’il ne s’agit pas seulement de l’aspect matériel, mais que cela s’étant à de nombreux autres aspects de la vie.

Ce qui m’a beaucoup marquée dans ce documentaire est l’explication d’une des intervenantes qui expliquait qu’en fait on n’était pas assez matérialiste, on l’était dans le sens le plus commun du terme, mais pas dans le vrai sens du terme. C’est-à-dire qu’on n’appréciait pas assez nos possessions matérielles et qu’on voulait toujours plus.

Ce qui m’a plu également dans ce documentaire, c’est que l’un des personnages principaux disait que l’idée n’était pas de vivre avec rien du tout et se débarrasser de tout, mais juste de vivre avec des choses qui nous plaisent vraiment sans nous encombrer. Il prenait l’exemple d’une collection de livres (et expliquait que cela s’appliquait d’ailleurs à toutes les collections existantes). Si notre collection de livres nous rend heureux, car on aime voir les couvertures de ses livres, en parlant avec nos amis, échanger des bouquins, etc. il n’y a vraiment aucune raison de s’en débarrasser.

J’aime également le principe d’avoir moins de choses, mais de meilleures qualités. Là aussi, ils expliquaient qu’il ne s’agit pas d’acheter peu et pas cher, mais plutôt d’acheter ce qui nous plait vraiment (même si c’est plus cher), car on va mieux l’apprécier.

Comme je le disais, cela ne touche pas uniquement les choses matérielles, c’est également notre mode de vie. Joshua Fields Millburn (l’un des deux « minimalistes ») explique qu’avant, il se levait très tôt le matin et consultait immédiatement ses courriels, le reste de la journée était généralement très stressante, car il était encombré par ses courriels, notifications et autres éléments reliés à son travail durant la journée jusqu’au moment d’aller se coucher.

Cela m’a beaucoup parlé car je trouve moi-même être un peu trop dépendante et souvent dérangée par mon téléphone d’où l’idée de faire un défi Smartphone Détox de 7 jours.

Pour ma part, comme, je vous le disais, je suis loin d’être minimaliste, mais beaucoup de choses me plaisent là-dedans. Je vais d’ailleurs réaliser un défi minimaliste dans les 30 prochains jours. Le principe est simple :

Le jour 1 je me débarrasse d’un objet, le jour 2 de deux objets, le jour 3 de 3 et ainsi de suite jusqu’à 30. Il faut que les objets en question soient vraiment sortis du logement donc pas juste mis à la poubelle ou dans le cadre de vêtement, il faut qu’il soit donné ou placé dans les bulles de récupération. J’écrirai un prochain billet à ce sujet.

Je risque sans doute d’écrire un peu sur le sujet dans de prochains articles.

 

Related posts:

2 thoughts on “Le minimalisme, ça vous parle ?

  1. Bonjour,

    Je serai intéressé de voir le documentaire, mais il n’est pas disponible en français ou même en sous-titres français. Sauriez-vous s’il y a moyen de le trouver ?

    Merci :)

    Et super blog au passage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>